Carine ou la passion de la communication sous toutes ses formes

Jeune marnaise, Carine Charlier a sillonné la France pendant 10 ans. De formation environnementale, mais ne trouvant pas de débouchés intéressants dans ce domaine, elle a occupé pendant plusieurs années, pour des collectivités territoriales, des associations et des entreprises, des postes polyvalents et variés, notamment dans le secteur de la communication visuelle et écrite.

« La communication sous toutes ses formes, écrites, orales, visuelles) me passionne » souligne Carine.

Après plusieurs années en tant que salariée, elle a eu envie de se mettre à son propre compte. «  En réalité, j’y pensais depuis déjà quelque temps. Et ce d’autant que la conjoncture économique ne cessant de se dégrader, je ne parvenais plus à trouver de plein temps dans mes cordes ». La rencontre avec un journaliste local qui a souhaité l’interviewer sur ses travaux photographiques, a provoqué le « clic ».

De retour dans la Marne, et plus particulièrement à Damery, voici Carine lancée dans l’aventure entrepreneuriale, sans aide particulière sauf pour la partie enregistrement de son entreprise.

En juin 2013 est née « CLIC & PLUME » : clic pour le bruit produit par l’appareil photo / plume pour la rédaction des articles. En parallèle, et par souci de stabilité, Carine continue de travailler à temps partiel dans une entreprise. « Ce qui me permet de développer ma propre entreprise en toute sécurité  ».

Carine est photographe et chargée de communication, sous la casquette CLIC & PLUME : création d’outils de communication divers (création et administration de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, sites web, plaquettes, newsletters, flyers, affiches, etc..) et de contenu pour le web et l’impression. Ses photographies sont destinées aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

« Créer son activité demande autonomie, audace, polyvalence et surtout d’avoir la tête bien sur les épaules  » précise Carine qui apprécie les avantages liés à cette situation : la liberté d’organiser son temps, d’être seule décideur des décisions à prendre. « Il faut du tempérament, de la rigueur. Ce qui peut ne pas convenir à tout le monde ».

Etre entrepreneur a aussi des côtés « négatifs » comme l’isolement, la motivation qui peut faire défaut. « Le plus dur est certainement de parvenir à déconnecter  » souligne Carine.

Etre femme ne lui a pas particulièrement servi ni desservi, même si sa sensibilité féminine se ressent dans ses photographies. «  Ce qui compte avant tout, c’est d’être jugé pour son travail, sa compétence  ».

Sa plus grande satisfaction  : « Ma capacité à m’adapter et à rebondir  ».

Son message à celles qui veulent créer leur entreprise  : « Bien réfléchir aux conséquences, ne pas se lancer sans filet, prendre le temps de tout caler avant de s’enregistrer ».