Clotilde, designer d’espace et plasticienne

Diplômée de l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Art, Clotilde VANOYE, originaire du Nord Pas de Calais, a d’abord été assistant-décorateur dans le décor de photos et films publicitaires à Paris.

En 1987, Clotilde s’oriente vers la création et la réalisation de fresques, murs peints et décors peints pour les stands d’exposition et s’installe à son compte. Le tout en tant que plasticienne, avec le statut d’Artiste indépendant affiliée à la Maison des Artistes.

A la demande ce certains clients et en complément de son activité de décor peint, Clotilde commence à concevoir des aménagements d’appartements et de restaurants et s’oriente ainsi vers le Design d’Espace Architectural. Pour combler quelques lacunes, elle reprend une formation en architecture intérieure à l’Ecole Boulle à Paris.

En 2009, Clotilde installe son atelier d’Architecture intérieure et de Design d’Espace à Bergères-sous-Montmirail. Elle propose des services de conseil et conception en aménagement des espaces intérieurs et extérieurs. Ses clients sont surtout des professionnels (boutiques, hôtels, restaurants) et des institutionnels. Mais aussi des particuliers qui font appel à elle pour du home staging, de la décoration et des restructurations d’espaces.

« J’apporte du sur-mesure. Pour moi, chaque création est unique et spécifiquement adaptée au lieu, à sa fonction et à la personnalité de mon client » souligne Clotilde qui aime aussi se renouveler sans cesse, s’inspirant de ses voyages, des expositions visitées.

Au départ, Clotilde est devenue entrepreneure sans vraiment en réaliser les enjeux. Cela s’est fait tout naturellement. « Je suis d’une nature très indépendante ». Elle a été aidée par la Coopérative d’emploi Cesame qui lui a permis de tester son activité en toute sécurité et d’être accompagnée par un référent.

Pour Clotilde, « l’isolement est l’une des difficultés à surmonter quand on créé son entreprise. Il faut se donner des priorités et éviter de partir dans tous les sens. La participation aux réunions et ateliers Cesame me permet de partager expériences et problématiques ».

Etre à son compte présente bien sûr des avantages : « l’indépendance, la possibilité de mettre en place des idées et de juger du résultat, de pouvoir être à la fois créatif, technicien, commercial et gestionnaire ». Mais il faut aussi être conscient des inconvénients comme les investissements financiers nécessaires au démarrage de l’activité.

Etre une femme est bien perçu dans ce secteur. Même si sur les chantiers, il est moins évident au départ de s’imposer vis-à-vis des artisans.

Sa plus grande satisfaction : « Voir les projets réalisés. Réussir une parfaite adéquation entre des besoins fonctionnels, techniques et esthétiques. Quand tout est fini, on apporte du bonheur. Et c’est magique ! ».

Le conseil de Clotilde à toutes celles qui envisagent de créer leur entreprise : « La vie d’entrepreneur apporte beaucoup de satisfaction. Il faut pour cela passion, lucidité, persévérance et du travail. Les femmes ont toutes les qualités pour réussir ».

Avril 2011