Du côté de Bordeaux avec une Drôle de Plume !

On quitte la région rémoise et destination Bordeaux pour ce portrait, en compagnie d’Alexandra le Dauphin.

Cette jeune bordelaise s’est lancée dans l’aventure de la création d’entreprise, un peu par hasard. « Je n’y avais jamais pensé  » avoue-t-elle.

Diplômée en Langues Etrangères Appliquées (anglais, russe) et en commerce/management/marketing, elle a occupé un poste d’assistante commerciale avant d’être responsable formations pendant cinq ans.

A la suite d’un licenciement économique, « le fait de ne pas trouver du travail m’a incitée à créer mon propre emploi  », souligne Alexandra. L’aventure de DROLE DE PLUME peut commencer. Au départ, parallèlement à un CDD dans une société commercialisant des séjours linguistiques.

«  Mener les deux activités de front a été très dur. Avec le recul, c’était une très mauvaise idée. Je travaillais la journée et m’occupais de Drôle de Plume pendant ma pause et le soir. » D’autant qu’Alexandra devait également s’occuper de ses deux enfants.

Une fois son CDD terminé en juillet 2011, place uniquement à DROLE DE PLUME.

Alexandra est désormais rédactrice web freelance en statut auto-entrepreneur, à temps plein. Son activité s’étend du communiqué de presse à la lettre de motivation originale, du faire-part de naissance au contenu d’un site internet. « Je promène mes mots sur les supports de mes clients ».

Alexandra a créé son propre emploi sans aide particulière. Juste un soutien réconfortant de la part de Talence Innovation Sud Développement, un organisme de soutien aux entrepreneurs.

Le plus dur au départ est de se faire connaître et reconnaître. La concurrence étant forte, il faut impérativement marquer les esprits.

Et pour se démarquer, Alexandra a une botte secrète …les jeux de mots, l’humour, les métaphores colorées. « J’aime que cela scintille, que les mots ne se contentent pas de ricocher sur les gens mais qu’ils résonnent en eux  ». Ce plus est indéniablement un atout.

Notre Drôle de Plume est également auteure d’un livre « Au boulot, Chômette » et d’une histoire pour enfants « Matéli fait ses courses ». Où l’on retrouve bien sûr la patte humoristique d’Alexandra.

Son activité se fait à domicile. « Ce qui permet de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle ». Mais ceci a un inconvénient. « Il est impératif de se discipliner. Sinon, la catastrophe n’est pas loin  ».

Sa plus grande satisfaction  : «  Je suis contente d’avoir mené à bien l’écriture de mon livre humoristique sur le chômage et d’avoir réussi à le placer chez des libraires renommés dans ma région  ».

Son message à celles qui envisagent de créer leur entreprise  : « Il faut bien se renseigner en amont, étudier les possibilités de financement. Il faut se prendre en main et ne pas se laisser déstabiliser par la concurrence ou par le temps à construire son portefeuille clients".