Frédérique, rédactrice web

De formation littéraire, Frédérique ALFASSA-LARSONNEUR est professeur certifié d’anglais actuellement en disponibilité. Elle a suivi son mari au gré des mutations professionnelles de celui-ci : Paris, Nancy, Antibes puis Reims depuis juin 2010.

Après avoir exercé en intérim comme assistante de rédaction pour le Chasseur Français, Frédérique se lance en tant que pigiste, encouragée par des collègues journalistes. Puis le hasard la met en relation avec un collègue qui recherchait une personne pour alimenter un site web.

Et c’est le déclic ! Frédérique se lance comme rédactrice indépendante, payée en droits d’auteur et en piges salaire. L’écriture de textes ne lui pose pas problème : c’est son rêve. Depuis la rentrée 2010, Frédérique est passée au statut d’auteur professionnel et est assimilée salariée pour ses travaux de textes et ateliers artistiques.

Créer son entreprise ne lui a pas posé de gros problèmes. Elle n’a pas été spécialement accompagnée non plus. Mais elle reconnaît que son cas est un peu particulier : pas d’emprunt, pas de local commercial, pas d’employé. « Tout repose sur moi. Je dois veiller à rendre les différents travaux en temps et en heure et à bien gérer mon temps. Et puis, j’évolue dans un secteur essentiellement féminin. Je suis donc tout à fait à ma place ».

Le quotidien de Frédérique : rédaction d’articles et de contenu web pour des sites féminins, des blogs d’entreprises, des programmes courts télévisés. Elle n’oublie pas sa formation en anglais puisqu’elle assure des prestations de traductions de l’anglais vers le français et enseigne l’anglais de la maternelle au supérieur, quand son planning le lui permet.

« J’ai une grande liberté horaire. Ce qui est appréciable. J’aime beaucoup ce que je fais ». Frédérique reconnaît toutefois avoir parfois du mal à décrocher et emporter du travail à faire en vacances.

Sa plus grande satisfaction : « Avoir une activité qui me ressemble de plus en plus et sentir que j’acquiers de l’expérience. C’est sécurisant ».

Le message que veut faire passer Frédérique aux futures entrepreneures : « Faites ce que vous aimez et l’argent suivra » (Marsha Sinetar). « Quand on exerce une activité qui plaît et qui convient vraiment, statistiquement il y a plus de chances que cela finisse par payer ».

Pour en savoir plus : http://mybabyrocks.hautetfort.com/

Février 2011