Les créations exclusives de LUCREZIA

Elle a lancé il y a un an « Cute Fashionista  », une marque d’accessoires de mode pour femmes et enfants. Lucrezia SOLENA est une entrepreneure créative et maman d’un petit garçon.

Originaire du sud-ouest, Lucrezia est titulaire d’un diplôme de dessinatrice publicitaire et d’un autre en art décoratif. Tout en exposant ses tableaux dans des galeries d’art, elle a dans un premier temps exercé différents métiers (guide touristique, agent commercial dans un aéroport, stewardess sur des ferries….).

Il y a 10 ans, elle a décidé de s’installer en free-lance en tant que Designer Textile. Elle a réalisé des planches textiles vendues à des entreprises de maillots de bain à Los Angeles, d’autres à des ateliers de vêtements sur Lyon et Paris. En parallèle, elle crée des motifs pour l’élaboration de carrés de soie pour des Soyeux renommés à Lyon.

Mais cette situation ne lui convient pas vraiment, surtout d’un point de vue financier. Et c’est alors que Lucrezia a eu envie de se mettre à son propre compte, en créant et commercialisant elle-même ses propres foulards. «  Au moins, je sais pourquoi je travaille » souligne-t-elle.

Pendant 2 ans, elle a vécu sur ses propres économies, tout en concevant ses motifs pour ses premiers foulards. Et ce n’est qu’un an après qu’elle se lance dans l’aventure entrepreneuriale sous le statut d’auto-entrepreneur.

« Très vite, on est confronté à tout un tas de problèmes. Le temps. L’argent. Les banques qui ne suivent pas, en raison d’un apport personnel insuffisant  ». Heureusement, Lucrezia a été épaulée pour son business-plan et ses démarches par la couveuse d’entreprises de Tours « Elea ». Elle y a résidé un an, tout en créant ses premiers motifs.

Son entreprise : « CUTE FASHIONISTA  », créée en 2013 : une marque d’accessoires de mode haut de gamme pour les femmes et les enfants, notamment des foulards en soie. Et bientôt, toute une gamme de cartes postales et de la petite décoration réalisées à partir de ses peintures. Lucrezia s’inspire beaucoup des civilisations disparues et des folklores du monde.

« Chaque motif est entièrement dessiné puis peint à la main. Il me faut environ 45 jours pour réaliser un motif pour un carré de soie  », explique Lucrezia. Inutile de préciser que rien n’est fait sur ordinateur. Les motifs sont ensuite envoyés en Italie et en Inde pour les foulards enfants, où ils sont imprimés digitalement, en petites séries. Puis, ils sont revendus soit directement aux clientes, soit à des boutiques spécialisées dans le monde entier.

La marque est diffusée pour l’instant dans plusieurs pays européens, en Asie et aux Etats-Unis.

Lucrezia apprécie d’être indépendante et de pouvoir travailler à partir de chez elle. « Ce qui est plus facile pour s’occuper de mon petit garçon  ». Mais il faut être aussi sur tous les fronts à la fois : la création, la communication, la commercialisation.

Sa plus grande satisfaction  : «  Que les clientes qui portent mes foulards me disent qu’elles l’adorent et le portent souvent. Parfois même, elles en achètent un autre  ».

Son conseil pour celles qui envisagent de créer leur entreprise  : « Bien préparer son projet, se faire aider dans les domaines qui ne nous sont pas familiers, suivre son instinct et croire en ses rêves. Toujours ! ».

Le site internet de Cute Fashionista